h1

Les blessures sous surveillance

18 juillet 2011

Placage du samoan Brian Lima sur Jonny Wilkinson La prochaine Coupe du monde de rugby se déroulera sous haute surveillance médicale. L’IRB (International Rugby Board) a annoncé la mise en place d’une vaste étude destinée à recenser dans le détail les blessures subies par les joueurs des vingt équipes engagées dans le Tournoi. Chaque équipe devra soumettre à l’organisation un rapport hebdomadaire concernant  les pépins physiques constatés par le staff médical lors des matchs et des entraînements. Le document final devra déterminer la nature, le niveau de gravité et la fréquence des blessures survenues. Objectif ? Aider l’IRB à adapter les règles du jeu afin de mieux protéger l’intégrité physique des joueurs. L’étude sera  menée par le Pr Colin Fuller de l’Université de Nottingham en Angleterre. Depuis une quinzaine d’années, l’homme multiplie les études à grande échelle sur les blessures des sportifs de haut niveau, notamment au rugby. Il participe notamment à une passionnante étude annuelle sur les blessures constatées dans le championnat anglais. En 2007, lors de la Coupe du monde, la fréquence des blessures était en moyenne de 86 pour 1000 heures de jeu.  Pendant la compétition, 39 joueurs avaient renoncé suite à une blessure. Le bilan médical (cf le livre « Rugby, Coupe du monde inédite« ) indiquait par exemple un nombre total de 16 fractures, dont la moitié concernait la main. E.M

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :