h1

Les Boks jouent au poker menteur

21 juillet 2011

La Coupe du monde de l’intox est bel et bien lancée. Deux jours avant l’ouverture des Tri Nations, les responsables du rugby australien dénoncent un coup tordu des Boks. Samedi, à Sydney, les Wallabies accueillent l’Afrique du Sud. Pour les Australiens, l’enjeu est de taille : effacer le souvenir de la défaite, à domicile, concédée face à Samoa il y a une semaine. Hors du terrain, le match tourne au vinaigre. La raison ? Sur le groupe de 49 joueurs pressentis pour disputer la Coupe du monde, le staff des Springboks a officiellement couché une vingtaine de joueurs dans une liste de blessés. Qui  ne joueront donc pas les deux premiers matchs des Tri-Nations face à l’Australie et la Nouvelle Zélande. Le problème ? La plupart sont des cadres de l’équipe… De quoi irriter les dirigeants australiens qui soupçonnent, à tort ou à raison, l’encadrement des Boks de ménager leurs meilleurs joueurs en vue de la Coupe du monde et de galvauder les Tri Nations.

Les dirigeants australiens ont même demandé en vain à la SANZAR (qui organise les Tri-Nations) de tirer l’affaire au clair. Certains n’ont pas oublié comment les Sud-Africains avaient en 2007 fini à la dernière place des Tri Nations avec une seule victoire au compteur. Quelques semaines plus tard, les Boks brandissaient le trophée Webb Ellis au Stade de France…Intox ou non, la polémique est ailleurs. Pour les pointures de l’hémisphère Sud, l’enchainement des compétions du Super 15, des Tri-Nations et de la Coupe du monde est tout simplement intenable. De février 2011 à juillet 2011 les joueurs du Super 15 ont potentiellement disputé 19 matchs de très haute intensité. Les Tri-Nations, eux, s’achèvent deux semaines seulement avant l’ouverture de la Coupe du monde. Peter de Villiers,  l’entraîneur des Springboks, n’a cessé de critiquer tout au long de la saison  les effets de la nouvelle formule du Super 15 (plus longue et plus exigeante) sur la santé des internationaux. Au point de réclamer, comme beaucoup d’autres dans l’hémisphère Sud, un aménagement du calendrier des Tri-Nations. « Comme nous avons un format élargi du Super 15, il serait alors judicieux ne pas organiser les Tri-Nations pendant une année de Coupe du monde », expliquait Peter De Villiers en février dernier. Vingt quatre ans après sa première édition et des débuts balbutiants, la Coupe du monde est bien devenue la reine des joutes ovales. E.M

Mise à jour: l’Afrique du Sud a été largement battue le 23 juillet par l’Australie à Sydney (20-39)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :