h1

Grâce à Gray, l’Ecosse se montre

6 août 2011

Les chevauchées et les charges de ce géant blond avaient impressionné les spectateurs du match Ecosse-France le 5 février 2011. Le deuxième-ligne écossais Richard Gray, alias Richie, décrochait alors sa première titularisation dans un match du Tournoi des VI nations, un an seulement après avoir obtenu sa première sélection au sein de l’équipe d’Ecosse. Et la prestation de ce jeune joueur aux mensurations impressionnantes (2,04 mètres pour 120 kilos) sur la pelouse du Stade de France avait été éblouissante (cf vidéo). A 21 ans, Richard Gray avait alors prouvé qu’il était prêt à renforcer le paquet d’avants écossais.

Il  devrait être l’une des attractions du XV du Chardon en Nouvelle-Zélande s’il fait partie des 30 joueurs retenus pour la Coupe du monde. Les médias écossais relaient depuis plusieurs jours une initiative lancée par son club des Glasgow Warriors. Il propose sur son site Internet de télécharger un masque de Richard Gray et de se faire photographie avec aux quatre coins de la planète. « Il y a une véritable Gray-mania« , écrit le quotidien populaire écossais Daily Record. Des photos ont été prises au sommet de l’Everest, en Afghanistan par des militaires écossais (cf photo ci-dessus)…. Et ces masques devraient logiquement être présents dans les stades néo-zélandais. « La Fédération écossaise de rugby espère que grâce à ces masques, les Néo-Zélandais adopteront l’Ecosse comme leur deuxième équipe après les All Blacks. Et le stratagème pourrait finalement permettre à l’Ecosse de posséder un joueur de renommée mondiale. Il y a eu beaucoup de joueurs très talentueux ces dernières années. Mais depuis Gavin Hastings dans les années 80/90, rares sont les joueurs connus du grand public et qui peuvent être identifiés instantanément« , écrit le quotidien The Scotsman.

Les premières éditions de la Coupe du monde ont effectivement été marquées de l’empreinte de l’arrière écossais Gavin Hastings, Il avait été le troisième réalisateur en 1987 (62 points inscrits) et en 1991 (61 points) et le deuxième meilleur réalisateur en 1995 (104 points) derrière Thierry Lacroix (cf le livre « Rugby, Coupe du monde inédite« ). Hastings a décroché 67 sélections en jouant pendant plus de 9 ans pour l’Ecosse. Richard Gray, qui en compte déjà 10, peut espérer réaliser une aussi longue carrière internationale. Il est titulaire ce samedi 6 août pour le match de préparation que dispute l’Ecosse contre l’Irlande. O.B.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :