h1

L’Irlande met le Bleu de chauffe

10 août 2011

« En 2007, nous avions fait un assez bon Tournoi des VI Nations. Nous nous étions fait souffler le titre (par la France) lors de la dernière minute du dernier match. Et je pense que nous étions alors tombés dans un piège, en faisant quelque chose qui ne correspond pas au caractère irlandais : nous prendre pour ceux que nous n’étions pas« . Cet aveu est signé par Brian O’Driscoll (cf photo ci-contre) dans les colonnes du quotidien dublinois Evening Herald. Il  conserve un souvenir douloureux de la dernière campagne irlandaise en Coupe du monde. Et pour cause ! Alors que l’Irlande semblait bien armée pour cette épreuve, avec un paquet d’avants redoutables et des trois-quarts inspirés, l’Irlande a complétement raté ses matchs de poule, perdant notamment lourdement face à l’Argentine (cf vidéo ci-dessous). Et elle n’avait pas réussi à se qualifier pour les quarts de finale.

Quatre ans après, l’équipe d’Irlande, comme l’économie du pays, semble s’être converti à l’austérité. Même si elle a offert à son public en Grand Chelem en 2009, elle sait qu’elle reste en dette depuis la dernière Coupe du monde. Pas question cette fois de jouer les gros bras. L’Irlande ne parle que de travail et d’efforts. Elle met d’ailleurs les bouchées doubles lors de sa préparation : deux matchs de préparation contre la France (les 13 et 20 août), un contre l’Angleterre et un contre la province du Connacht. Et elle a déjà affronté l’Ecosse le 6 août à Edimbourg, s’inclinant de peu (6-10).

Convalescent, le capitaine irlandais Brian O’Driscoll ne sait pas encore s’il pourra disputer la prochaine rencontre de préparation, le 13 août à Bordeaux contre les Bleus. Voilà quatre ans, les Irlandais étaient déjà passés par la France pour se préparer et avaient alors affronté Bayonne. Ce match avait laissé de très mauvais souvenirs dans les rangs des Irlandais, O’Driscoll ayant alors été blessé au cours d’une bagarre. Et il avait ensuite manqué le premier match de Coupe du monde de son équipe contre la Namibie. En Nouvelle-Zélande, les Irlandais débuteront la compétition avec un duel contre les Etats-Unis et se mesureront ensuite face à l’Australie, la Russie et l’Italie (cf calendrier). Et ils peuvent logiquement espérer obtenir l’une des deux places qualificatives pour les quarts de finale. Un objectif minimum pour le capitaine O’Driscoll, âgé de 32 ans, qui devrait participer en Nouvelle-Zélande à sa quatrième et dernière Coupe du monde. O.B.

Publicités

One comment

  1. Ah, le match de voyous à Bayonne en août 2007. Une belle histoire comme le rugby sait en offrir. Parfois, ce sport flirte avec une violence inadmissible, mais il ne faut pas se voiler les yeux : c’est aussi comme cela que l’équipe de France a remporté certains de ses plus beaux succès. Contre les NZ à Nantes en 1986, et aussi en demi-finale de CdM en 1999. Ils en ont quand même un paquet de raisons, de ne pas nous aimer, les Néo-Zélandais. Ajoutez à cela le Rainbow Warrior, et ils doivent vraiment nous prendre pour des barbares des steppes.
    Rien de nouveau sous le soleil :
    En 1924, pour la dernière finale olympique, cela n’avait pas suffi et les … USA s’étaient imposés face à des Français rougeauds et mal dégrossis. Par contre, cela avait sifflé la fin de la récréation pour le rugby aux JO.



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :