h1

L’Ecosse a foi dans son pilier Murray

25 août 2011

Le musée national d’Ecosse, situé à Glasgow, a accueilli cette semaine une collection exceptionnelle composée de 30 belles pièces. C’est là que le sélectionneur du XV du Chardon, Andy Robinson, a dévoilé la liste des joueurs qui partiront en Nouvelle-Zélande (cf vidéo ci-dessous). Il a choisi de laisser en Ecosse le jeune troisième-ligne centre Johnnie Beattie. Titulaire lors du match gagné le 6 août face à l’Irlande (10-6), le joueur des Glasgow Warriors pouvait espérer disputer cette année sa première Coupe du monde. Mais il a payé le prix de la foi de l’un de son coéquipier Euan Murray, explique le site d’informations Caledonian Mercury. Fidèle à ses principes religieux, ce pilier évangéliste ne joue pas au rugby le dimanche (cf livre « Rugby, Coupe du monde inédite »).

« Robinson a justifié sa décision de laisser Beattie hors du groupe du fait que ce joueur de 25 ans ne présente pas les mêmes garanties que ses rivaux au poste de numéro 8. C’est peut-être vrai. Mais il aurait probablement eu plus de chances de jouer en Nouvelle-Zélande si Murray n’avait pas refusé de jouer le dimanche », explique le Caledonian Mercury. La raison en est simple : l’Ecosse avait besoin d’un pilier supplémentaire dans son effectif pour compenser l’absence de Murray, qui ne disputera pas le match de poule contre l’Argentine prévu le dimanche 25 septembre (cf calendrier). Robinson aurait certes pu choisir de sélectionner un autre joueur. Mais les réserves écossaises en piliers droits sont maigres et Murray (cf photo ci-dessus) était incontournable. Du coup, Robinson a décidé d’emmener trois piliers droits et deux piliers gauches.

Johnnie Beattie a donc probablement fait les frais de la nécessité pour l’Ecosse d’avoir un robuste cinq de devant. Car elle va affronter de solides paquets d’avants en Nouvelle-Zélande avec des matchs de poule contre la Roumanie, l’Angleterre, l’Argentine et la Géorgie. Et les choix d’Andy Robinson semblent partagés par l’un des plus célèbres chroniqueurs rugby d’Ecosse, un certain John Beattie. Cet ancien international écossais écrit sur son blog de la BBC que la non participation de son fils à la Coupe du monde est certes une triste nouvelle, mais que les déceptions font également partie de la carrière d’un joueur de haut niveau. « Dommage pour les gars qui n’ont pas été choisis et un grand bravo à ceux qui vont prendre l’avion », ajoute John Beattie, en estimant que l’Ecosse pourra compter sur une bonne équipe. O.B.

Publicités

One comment

  1. Les écossais trouvent -ils tant de charme à la défaite, qu’ils choisissent de se passer de Beattie ?
    La paire Gray&Beattie aurait permis d’apporter au pack la vitesse et mobilité qui manque tant derrière.
    Beattie est un des meilleurs 8 du monde, très technique, et coureur.
    Se priver de Beattie et de son association avec Gray c’est condamner j’en ai peur l’équipe d’Ecosse à la grisaille!



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :