h1

Le bon timing samoan

26 août 2011

A partir du 29 décembre 2011, les Samoa changeront de fuseau horaire. Cette décision annoncée par le Premier ministre Tuilaepa Sailele Malielegaoi au mois de mai a pour but de rapprocher, en terme d’heures, cet état polynésien de ses principaux partenaires commerciaux, basés pour la plupart en Australie et en Nouvelle-Zélande. Et les samoans espèrent que d’ici-là, la Coupe du monde de rugby qui débute le 9 septembre leur permettra également de se rapprocher sportivement des Wallabies et des All Blacks.

Pour les Samoans, le meilleur souvenir de Coupe du monde remonte à 1991 où ils avaient fait une tonitruante entrée sur la scène internationale. Ils avaient alors réussi à se qualifier pour les quarts de finale, après avoir obtenu une retentissante victoire sur le pays de Galles (16-13) en match de poule à Cardiff. L’équipe samoane avait alors pu s’appuyer sur le talent de l’ouvreur Stephen Bachop (cf photo), un joueur qui a ensuite été sélectionné par les All Blacks (cf le livre « Rugby, Coupe du monde inédite). En 1995, les Samoans atteignaient de nouveau les quarts de finale et tombaient alors lourdement (14-42) face aux futurs champions du monde, les Springboks. En 1999, 2003 et 2007, ils ne sont pas sortis des matchs de poule.

Ces trois échecs successifs alimentent une frustration que les Samoa espèrent bien effacer en Nouvelle-Zélande. Pendant de nombreuses années, leurs meilleurs joueurs ont porté les couleurs d’autres sélections qui pouvaient leur proposer un meilleur avenir. Mais les talents samoans font désormais le bonheur des grands clubs professionnels et peuvent rester fidèles aux couleurs de leur île. Du coup, la sélection samoane regorge de talents et affiche un visage de plus en plus compétitif. L’Australie l’a appris à ses dépends mi-juillet en s’inclinant face à cette équipe (23-32). Les Wallabies avaient certes décidé d’aligner ce jour-là une équipe remaniée (cf vidéo ci-dessous). Mais la victoire samoane a frappé les esprits. Et elle a logiquement donné une bonne dose de confiance aux Samoans, à commencer par le Premier ministre qui pronostique une victoire finale des ses protégés en Nouvelle-Zélande. Malheureusement, à la différence de l’Australie ou de la Nouvelle-Zélande, ils n’ont pas bénéficié d’une très bonne préparation pour cette compétition car la fédération locale manque cruellement de ressources. Il faudra réussir un jour à rapprocher la préparation des différentes équipes pour favoriser l’équité sportive. O.B.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :