h1

Les avants ont la main sur la Coupe

27 août 2011

Le président de la Fédération internationale de rugby (IRB), Bernard Lapasset, peut s’attendre à voir un joueur de fort tonnage se présenter devant lui le 23 octobre à Auckland pour recevoir le trophée Webb Ellis (cf calendrier). Le capitaine de l’équipe victorieuse devrait en effet appartenir au huit de devant et non aux lignes de trois-quart . D’une part en raison de l’histoire de cette compétition: sur les six premières éditions de cette compétition, seuls deux trois-quarts ont reçu le trophée des mains du président de l’IRB. Il s’agissait du demi-de-mêlée néo-zélandais David Kirk en 1987 et son homologue australien Nick Farr-Jones en 1991 (cf vidéo ci-dessous). Ce sont ensuite des « gros » qui se sont invités à la tribune présidentielle : le Sud-Africain François Pienaar (1995), l’Australien John Eales (1999), l’Anglais Martin Johnson (2003) et le Sud-Africain John Smit (2003, cf photo ci-dessus). Et d’autre part parce que les capitaines de 8 des 10 équipes actuellement en tête du classement mondial de l’IRB sont des avants. On trouve parmi eux deux talonneurs, deux deuxième-ligne et quatre troisième-ligne. Les deux seuls arrières de cette liste sont l’Irlandais O’Driscoll et l’Argentin Contepomi. Un ratio qui semble illustrer un des célèbres dialogues de Michel Audiard : « Quand les types de cent trente kilos disent certaines choses, ceux de soixante kilos les écoutent ». A modérer cependant puisque dans le rugby moderne, il est de plus en plus fréquent de trouver des arrières aussi lourds, voire plus lourds, que certains avants…

Les Français n’échappent pas à cette règle du « gros capitaine » puisqu’ils seront emmenés en Nouvelle-Zélande par le troisième-ligne Thierry Dusautoir. Les Bleus ont cependant alterné le capitanat entre lignes arrières et avants au fil des Coupes du monde (cf livre « Rugby, Coupe du monde inédite »). En 2007, le deuxième-ligne Fabien Pelous était aux manettes. Avant lui, les Bleus ont vu défiler Fabien Galthié (2003), Raphaël Ibañez (1999), Philippe Saint-André (1995), Serge Blanco (1991) et Daniel Dubroca (1987). A compter du 1er décembre 2011, le XV de France sera donc, pour la première fois, entre les mains d’un ancien « capitaine mondialiste » des Bleus puisque Philippe Saint-André prendra la succession de Marc Lièvremont. Encore une alternance entre avant et trois-quart. O.B (ex deuxième-ligne)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :