h1

La France au soutien de Christchurch

3 septembre 2011

Sous l’égide de la Fédération Néo-Zélandaise de Rugby (NZRU) et du fond d’investissement Avenport Investement Group, une vente aux enchères a été organisée le 2 septembre au Royal Monceau à Paris. Le fruit de la vente sera reversée à un fonds gouvernemental néo-zélandais mis en place pour la reconstruction de la ville de Christchurch durement touchée par un séisme d’une magnitude de 6,3 sur l’échelle de Richter le 22 février 2011. « Depuis la première secousse en septembre dernier, la ville a connu plus de 8000 répliques. C’est une ville traumatisée qui a perdu une grande partie de son patrimoine. Plus de 12 000 maisons ont été détruites. La reconstruction de la ville va prendre du temps de 10 à 20 ans, voire 30 ans selon certains experts. Christchurch devait accueillir des matchs de la Coupe du monde mais depuis le séisme ses habitants ont perdu tout espoir et ont l’impression d’être oubliés », a expliqué Rosemary Banks, l’ambassadrice de Nouvelle-Zélande en France.

Egalement présent à la vente aux enchères, l’ancien all black Simon Mannix, aujourd’hui entraîneur du Racing-Métro 92 aux côtés de Pierre Berbizier a rappelé l’importance de cette ville dans le rugby néo-zélandais. Avec une pointe d’humour : « Les Français gardent un bon souvenir de Christchurch puisqu’ils se sont imposés là bas lors de leur tournée victorieuse en 1994 », a expliqué Simon Mannix en préambule. C’était le 26 juin 1994 : la France avait vaincu les Néo-Zélandais 22 à 8 à Christchurch. Une semaine plus tard, le 3 juillet 1994, les Bleus s’imposaient à nouveau face aux All Blacks (23-20) à l’Eden Park d’Auckland. Avec à la clef « l’essai du siècle » inscrit par Jean-Luc Sadourny (cf vidéo ci-dessous).  Les enchères, elles, se sont envolées. Une montre Bulgari, édition spéciale All Blacks et exemplaire unique, a été adjugée à 24 000 euros. Un ballon en cuir 1920 a trouvé preneur à 1 400 euros. Une sculpture de Jean-Pierre Rives a été vendue 2 500 euros. Un maillot des All Blacks signé par les joueurs à l’occasion du test match Nouvelle-Zélande-Fidji le 22 juillet dernier a été vendue 800 euros. La version numérique du livre Rugby, Coupe du monde de rugby inédite a trouvé preneur à 220 euros… Le total des ventes s’est élevé 56 820 euros. E.M

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :