h1

Les Wallabies veulent le manger tout Cru-den

15 octobre 2011

La presse néo-zélandaise et australienne est riche avant la demi-finale de Coupe du monde qui verra All Blacks et Wallabies s’affronter à l’Eden Park. The Dominion Post, quotidien de Wellington, consacre sa une à celui qui aura la lourde tâche d’animer demain l’attaque néo-zélandaise: Aaron Cruden (22 ans), appelé dans le groupe après le forfait de Daniel Carter. Remplaçant en quart de finale, il sera titulaire face aux Wallabies. La photo de Cruden figure en première page du quotidien, à côté d’une comparaison entre cet ouvreur (1,75 m, 82 kilos) et les mensurations du plus grand joueur australien, le deuxième-ligne Daniel Vickerman (2,04 m). Le journal a calculé la taille moyenne des joueurs au moment du coup d’envoi: elle sera d’1,82 m. Malgré son petit gabarit, ce « petit homme au grand coeur » essaiera de se frayer un chemin au milieu de la défense australienne. Le journal rappelle que Cruden a déjà dû surmonter de terribles épreuves malgré son jeune âge, à commencer par un cancer aux testicules en 2008.

Pour se hisser en finale, les Wallabies comptent également  sur un jeune joueur, James O’Connor. En quart de finale contre l’Afrique du Sud, cet ailier de 21 ans a inscrit la pénalité qui a permis à son équipe de reprendre le score à la 72e minute et de s’imposer finalement de deux points (11-9). En première page du quotidien australien The Daily Telegraph, ce bouillonnant trois-quart fait « le saut de la confiance« . Et le journal propose notamment une tribune signée par l’Australien Eddie Jones, qui a contribué en 2007 au sacre mondial des Springboks (cf le livre « Rugby, Coupe du monde inédite« ). Pour lui, les Wallabies peuvent rivaliser physiquement et techniquement avec les All Blacks. Mais ils auront une très dure bataille mentale à livrer face à cette équipe qui jouera à domicile, dans sa forteresse de l’Eden Park. « S’ils parviennent à résister à cette pression, ils peuvent gagner« , écrit Eddie Jones.

Dans son édition datée du 15 octobre, The New Zealand Herald préfère insister sur la force du groupe néo-zélandais, avec un « Yes we can » (« Oui, nous le pouvons« ) emprunté à Barack Obama. Pour le journal, ce sont les All Blacks qui sont les grands favoris de cette rencontre face « au vieil ennemi » australien. Il a interrogé huit légendes du rugby mondial (Tana Umaga, Wayne Shelford, David Campese…) et toutes voient une victoire des All Blacks.  « Beaucoup estiment que ce match est la véritable finale de la Coupe du monde« , ajoute le journal. Un match entre nations de l’hémisphère Sud semblait en effet le plus probable dimanche prochain. Mais les Irlandais ont modifié le scénario en battant les Wallabies lors de la phase de qualification. Et le duel annoncé contre une nation du Nord le 23 octobre paraît bien moins séduisant aux yeux de nombreux observateurs de l’autre hémisphère. O.B.

A lire aussi:

La pesante absence de McAlister

All Blacks-Wallabies: la légende au prix fort

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :