h1

La débordante affection de Lièvremont

17 octobre 2011

Même le quotidien populaire anglais The Sun semble avoir du mal à y croire. Lui qui aime tellement se livrer au « French bashing » en multipliant les critiques contre les voisins d’outre-Manche n’aurait peut-être pas osé employer les mêmes termes. « L’entraîneur français Marc Lièvremont a lancé une étonnante attaque contre ses joueurs quelques heures après qu’ils aient réussi à se qualifier pour la finale de la Coupe du monde. Il était furieux contre ceux qui n’ont pas respecté ses ordres en sortant fêter la victoire sur le pays de Galles« , écrit le journal. Une expression a particulièrement marqué les journalistes présents lors de la conférence de presse organisée au lendemain de ce match: « sales gosses« , qui donne « spoiled brats » en anglais. Lièvremont a reproché à ses joueurs d’être « indisciplinés, désobéissants et égoïstes parfois » (cf vidéo ci-dessous).

Un entraîneur qui confie à une semaine d’une finale de Coupe du monde que ses joueurs « les lui brisent depuis quatre ans« , c’est un scénario pour le moins inédit (tout comme le livre « Rugby, Coupe du monde inédite« ). La presse française a elle aussi largement repris ces déclarations, à l’instar de L’Equipe qui titre ce 17 octobre sur un « Rêve de sales gosses » (cf ci-dessus). Il reste cependant difficile d’interpréter les propos de l’entraîneur français. Il avait certes l’air très énervé au moment de formuler publiquement ces reproches très durs. Mais il a ensuite expliqué avoir fait de l’humour, en précisant avoir dit cela « avec une grande affection« .

Cette Coupe du monde aura définitivement été celles des déclarations fracassantes pour Marc Lièvremont. Après chaque match des Bleus dans cette compétition, une nouvelle saillie médiatique alimente la chronique. Les joueurs, eux, évitent soigneusement de commenter les paroles de leur entraîneur. Avant la finale contre les All Blacks, la plus grande prudence est de mise. Par contre, il est fort probable que les Bleus livrent à leur tour leur vérité après cette compétition. Car Marc Lièvremont ne sera alors plus entraîneur du XV de France. Les « sales gosses » risquent de lui jouer encore de mauvais tours… O.B.

MISE A JOUR 31/10/2011: Harinordoquy a dégainé le premier dans les colonnes de Midol:  » « Il (Marc Lièvremont) manquait de recul, d’expérience. Il nous a aussi trop souvent jeté la pierre. Et puis je l’ai senti perdu, dépassé ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :