h1

Quelle est la bonne « haka attitude » ?

21 octobre 2011

Ka Mate ou Kapo O Pango ? Personne ne sait encore quel haka les All Blacks exécuteront dimanche avant le coup d’envoi de la finale de la Coupe du monde face aux Bleus. Lors de leur opposition en match de poule face au XV de France, les Blacks avaient opté pour le Kapo O Pango… Une version plus musclée réservée aux grandes occasions. Ils avaient réservé le même sort aux Wallabies lors de la demi-finale. Une chose est sûre. Il y a peu de chances que, dimanche, le haka néo-zélandais ne se transforme, comme en 2007 lors du quart de finale de Cardiff, en un nez à nez entre les deux équipes (cf vidéo ci-dessous). Ce jour-là, les Français s’étaient avancés comme un seul homme, en plein haka, jusqu’aux joueurs néo-zélandais au point de se retrouver nez à nez avec leurs adversaires. Depuis cette épisode, l’IRB a établi un protocole censé respecter l’exécution du haka. Il concerne toutes les équipes du Pacifique qui réalisent des danses rituelles similaires.

Désormais, les deux équipes doivent rester dans leur camp au-delà de leur ligne des 10 m. L’an dernier, lors de la Coupe du monde de rugby féminin, les Wallaroos (les Wallabies au féminin) avaient écopé d’une amende pour s’être rapprocher d’un peu trop près des Black Ferns (les All Blacks au féminin) pendant leur haka lors d’un match de poule. Comment faire face au haka ? La question taraude depuis longtemps les spécialistes…Un article passionnant de la BBC sur les origines du haka relate qu’en 1905, à Cardiff, les Gallois avaient répondu au haka en chantant leur hymne Land Of My Fathers. L’article évoque aussi le cas des Irlandais qui avaient inauguré, avec une incroyable intensité, la tactique du rapprochement d’homme à homme en 1989 à Lansdowne Road (cf vidéo ci-dessous). En 1995, les Boks avaient suivi l’exemple lors de la finale de la Coupe du monde.

En 1996, les Wallabies avaient, crime de lèse-majesté, tourné le dos aux All Blacks lors d’un test match à Wellington. Ce jour-là, les Australiens avaient subi leur plus large défaite face aux Blacks (6-43). En 2008, à Cardiff, les Gallois avaient opté pour une guerre psychologique en refusant, après le haka, de regagner leur camp tant que les All Blacks leur faisaient face (cf 3e vidéo ci-dessous). Malgré l’insistance de l’arbitre… Le bras de fer avait duré une minute trente avant que les Blacks ne tournent les talons (ils avaient finalement battu les Gallois 29 à 9, dont 1 essai de Kaino). Les Français devront sans doute trouver autre chose. Mais, avec l’actuel protocole de l’IRB, une question subsiste. Comment un protocole international peut-il laisser une équipe imposer un défi psychologique pendant que l’autre doit sagement attendre dans son camp à dix mètres. A cette distance, les regards se font moins perçants… E.M

Sur le même sujet: Les Tonga ouvriront le bal

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :