Posts Tagged ‘Namibie’

h1

Les Namibiens affrontent leurs « grands frères »

22 septembre 2011

Le choc entre la Namibie et l’Afrique du Sud, prévu ce 22 septembre à Auckland, est historique à plus d’un titre. Pour la première fois depuis la première Coupe du monde en 1987, deux équipes africaines vont s’affronter dans le cadre de cette compétition. Et cette rencontre  du groupe D, qui verra le petit poucet de la  compétition défier les champions du monde en titre, revêt une importance toute particulière pour ces deux pays voisins. Avant de prendre son indépendance en 1990, la Namibie était un protectorat de l’Afrique du Sud. Et les liens entre ces deux nations sont logiquement très forts, notamment sur le plan rugbystique. La Namibie, qui compte un peu plus de 2 millions d’habitants, voit ses meilleurs représentants rejoindre les différents championnats sud-africains. A l’inverse, la Fédération sud-africaine tente de venir en aide à ce petit pays qui participe en Nouvelle-Zélande à sa quatrième Coupe du monde consécutive.

A l’instar du capitaine namibien Jacques Burger (cf photo) qui joue aux Saracens, le troisième-ligne centre Jacques Nieuwenhuis fait partie des rares joueurs namibiens qui ont rejoint les championnats européens. Il joue depuis 2008 à Aurillac en pro D2. Dans le livre « Rugby, Coupe du monde inédite« , il souligne l’importance de ce match contre les Springboks. « Nous ne nous sommes jamais affrontés dans le cadre d’une Coupe du monde. Nous sommes voisins et nos liens sont très forts. Ce sont un peu nos « grands frères ». Nous savons que les Sud-Africains sont bien meilleurs que nous. Mais nous jouerions pour défendre notre fierté, pour notre pays », expliquait Jacques Nieuwenhuis dans une interview accordée avant la Coupe du monde. Le défi s’annonce relevé pour les Namibiens, qui avaient connu une sévère déconvenue en 2003 face à l’Australie (142-0), le plus gros écart enregistré à ce jour dans un match de Coupe du monde (cf vidéo ci-dessous). Leur dernière confrontation face aux Springboks remonte à 2007 et ils avaient alors très largement perdu (13-105). O.B.

Publicités
h1

Paires de frères

6 septembre 2011

La première Coupe du monde a vu deux frères décrocher ensemble le titre mondial: les jumeaux néo-zélandais Alan et Gary Whetton. Ils occupaient respectivement les postes de deuxième-ligne et de flanker chez les All Blacks. En 2007, une autre équipe alignait des frères jumeaux: l’Argentine avec Felipe et Manuel Contepomi, qui ont participé ensemble aux éditions 2003 et 2007. Deux trois-quarts qui ont même composé à cinq reprises  en Coupe du monde la paire de centres des Pumas (cf livre « Rugby, Coupe du monde inédite»). Et ce sera le tour de l’Australie en 2011 avec Anthony et Saia Faingaa.

D’autres frères ont réussi à être sacrés champions du monde ensemble: les premières lignes sud-africains Bismarck et Jannie du Plessis. Tout deux étaient remplaçants lors de la finale gagnée par les Springboks en 2007 face à l’Angleterre. Et ils peuvent espérer obtenir un nouveau titre mondial en Nouvelle-Zélande puisqu’ils font partie du groupe de 30 joueurs retenus pour cette compétition. Un trophée également convoité par une autre paire de frères premières-lignes: les piliers néo-zélandais Ben et Owen Franks (cf photo ci-dessus). Ils jouent aussi dans le même club, celui des Crusaders. Tout comme les du Plessis qui portent les couleurs du même club sud-africain, celui des Sharks.

La compétition qui débute le 9 septembre (cf calendrier) permettra également aux frères italiens Mauro et Mirco Bergamasco de disputer une nouvelle Coupe du monde ensemble, après celles de 2003 et de 2007 (cf vidéo ci-dessous). Pour les Namibiens Darryl et Ryan de la Harpe, il s’agira par contre d’une première. Tous deux sont arrivés voilà peu en équipe nationale, ne totalisant que onze sélections. Et ils auraient même pu jouer en Nouvelle-Zélande avec leur jeune frère, Sergio, qui n’a finalement pas été retenu par le sélectionneur Johan Diergaardt. Il se tient cependant prêt, au cas où… Enfin, la prochaine Coupe du monde permettra également à deux frères tongiens de se retrouver. Mais ils n’évolueront pas ensemble sur la pelouse: Isitolo Maka, qui a porté le maillot des All Blacks, sera l’entraîneur des Tonga, tandis que son jeune frère Finau en sera le capitaine.

MISE A JOUR (07/09): cette note m’a vraiment donné du fil à retordre tant les frères sont nombreux sont cette  CDM et pas mal d’entre eux avaient été oubliés dans la version précédente. Certaines fratries pourtant aux yeux: les Canadiens Jamie et Phil Mackenzie, les Ecossais Sean et Rory Lamont, les Samoans George et Tusi Pisiata ou les Américains Andrew et Roland Suniula. D’autres liens familiaux sont plus difficiles à repérer car les frères ne jouent pas toujours sous le même maillot. C’est le cas d’Alesana Tuilagi (Samoa) et Manu Tuilagi (Angleterre), Salesi Ma’afu (Australie) et Campese Ma’afu (Fidji), ainsi que Sailosi Tagicakibau (Samoa) et Michael Tagicakibau (Fidji). Soit 13 paires de frères en tout dans cette CDM. Cette fois, le compte est bon !

O.B.

h1

Les Namibiens n’y croient pas

17 juillet 2011

Les vingt premières équipes du classement mondial établi par la fédération internationale de rugby (IRB) participeront à la prochaine Coupe du monde. C’est ce qu’indique cette liste en date du 11 juillet mise à jour chaque semaine. La Namibie, qui pointe à la 20ème  position, jouera donc le rôle du petit poucet en Nouvelle-Zélande. Et elle redoute, comme en 2007, de terminer à la dernière place de cette compétition. Malgré quatre défaites en quatre matches, les Namibiens avaient tout de même réussi à laisser une belle image en France. Comme le rappelle le troisième-ligne namibien Jacques Nieuwenhuis (cf photo ci-dessus) dans le livre « Rugby, Coupe du monde inédite », son équipe avait même réussi à rivaliser avec l’Irlande pendant une soixantaine de minutes lors du premier match de qualification.

Mais le niveau de cette équipe namibienne a baissé depuis 2007, estime le quotidien anglophone The Namibian. Lors de la Coupe des nations organisée en juin dernier par l’IRB en Roumanie, la Namibie a terminé à la quatrième position (sur six), ne parvenant alors à battre que le Portugal (cf vidéo ci-dessous).  Le journal de Windhoek donne la parole à différentes entraîneurs du championnat namibien de rugby qui font tous preuve du même pessimisme, en estimant que l’équipe nationale ne peut pas rivaliser au niveau international  en raison du manque de structures du rugby local. Dans le groupe de 32 joueurs présélectionnés pour la Coupe du monde ne figurent que sept joueurs professionnels, qui évoluent tous à l’étranger. Le groupe entraîné par Johan Diergaardt se trouve actuellement en stage en Afrique du Sud et bénéficie des conseils de techniciens locaux. Pour les Namibiens, la compétition s’annonce d’autant plus difficile que, pour la première fois dans une Coupe du monde, ils affronteront leur redoutable voisin sud-africain, champion du monde en titre.  Leur poule de qualification sera en fait la plus relevée des quatre car elle regroupera également les Fidji, les Samoa et le pays de Galles. Un programme corsé pour la Namibie qui participera en Nouvelle-Zélande à sa quatrième Coupe du monde.O.B.