Posts Tagged ‘Tri-Nations’

h1

O’Connor se brûle les ailes

22 août 2011

La Fédération australienne de rugby (ARU) ne badine avec la discipline. Ses responsables viennent de suspendre le virevoltant ailier wallaby James O’Connor. Jeudi dernier, le joueur à la gueule d’ange a tout simplement séché la convocation du groupe des trente joueurs australiens désignés pour participer à la Coupe du monde. Ce jour-là, une photo officielle de l’équipe était prévue dans un hôtel ainsi qu’une rencontre avec le public australien. Pour ne rien arranger à sa défense, James O’Connor aurait été aperçu la veille dans plusieurs pubs de Sydney. Les excuses du joueur, qui a prétexté une panne de réveil dû à un décalage horaire, n’ont pas suffi à amadouer les responsables de la Fédération australienne. O’Connor a écopé d’une suspension chez les Wallabies jusqu’au 28 août et d’une amende de 10 000 dollars australiens. La sanction ne remet donc en cause sa participation à la Coupe du monde. Le premier match de l’Australie dans la compétition se déroulera le 11 septembre face à l’Italie. En revanche, l’ailier manquera à coup sûr samedi prochain le dernier match du Tri-Nations des Wallabies face aux All Blacks. Les Australiens joueront pour s’adjuger la victoire finale, une première depuis une décennie dans cette compétition.

O’Connor n’en est pas à son premier incident en sélection nationale. Robbie Deans, l’entraîneur des wallabies  n’ a pas mâché ses mots à propos du comportement du joueur : « Une partie du rugby se joue sur le terrain, et l’autre en dehors ». Et les incartades répétées du jeune prodige australien pourraient lui coûter cher. Comme le rapporte le Sydney Morning Herald, la fédération australienne mène actuellement une enquête à propos d’allégations concernant une altercation nocturne impliquant Quade Cooper, James O’Connor et Curtley Beal lors du passage des Wallabies à Paris à l’automne dernier qui avait été marqué par une brillante victoire australienne sur les Bleus (cf vidéo ci-dessous) …Cette fois, selon la presse australienne, l’affaire pourrait laisser quelques traces. Un détail : O’Connor a tout juste 21 ans. Pas facile à cet âge ne pas se brûler les ailes. E.M

MISE A JOUR (25/08/2011) : Après enquête, la Fédération australienne de rugby n’a jugé nécessaire prendre des sanctions envers Cooper, O’Connor et Beale.

Publicités
h1

Les Boks au pied du mur

17 août 2011

Après trois défaites consécutives dans le Tri-Nations, les champions du monde en titre sont déjà condamnés à la dernière place de la compétition. Pire, les Springboks ont perdu 8 des 9 derniers matchs disputés lors du Tri-Nations. Le 13 août, à Durban, les Sud-Africains se sont une nouvelle fois inclinés face à l’Australie (9-14). Pour ce match, Pieter de Villiers avait pourtant convoqué les cadres de l’équipe : Bryan Habana,  John Smit ou encore l’inséparable attelage de la deuxième ligne Victor Mattfield et Bakkies Botha. Malgré la défaite, le staff ne doute pas du niveau de jeu qui sera proposé par l’équipe lors de la prochaine Coupe du monde. L’entraîneur des Boks Peter de Villiers, réputé pour son art de la provocation, a fait une sortie remarquée en déclarant : « Je suis sûr à 90 % que nous allons remporter la Coupe du monde ». Dans un grand élan de solidarité, les anciennes gloires sont montées au créneau pour défendre le maillot. Chester Williams, l’ancien ailier des Springboks lors du titre mondial en 1995, l’affirme : « Nous serons prêts pour la Coupe du monde ».

Tous les regards sont désormais tournés vers le choc face aux All Blacks. Samedi prochain, à Port Elizabeth, les Boks recevront la Nouvelle-Zélande qui leur avait infligé une cuisante défaite fin juillet (7-40). Pieter de Villiers a fait de cet ultime match dans le Tri-Nations son principal objectif avant le début de la Coupe du monde, le 9 septembre prochain. Le troisième-ligne sud-africain Heinrich Brussow, gratteur de ballons hors pair (voir la vidéo), a fait passer le message. « Le match contre la Nouvelle-Zélande est crucial car nous avons besoin d’engranger de la confiance pour la Coupe du monde. Nous devons gagner ». Les Boks sont au pied du mur. E.M

h1

Les Boks jouent au poker menteur

21 juillet 2011

La Coupe du monde de l’intox est bel et bien lancée. Deux jours avant l’ouverture des Tri Nations, les responsables du rugby australien dénoncent un coup tordu des Boks. Samedi, à Sydney, les Wallabies accueillent l’Afrique du Sud. Pour les Australiens, l’enjeu est de taille : effacer le souvenir de la défaite, à domicile, concédée face à Samoa il y a une semaine. Hors du terrain, le match tourne au vinaigre. La raison ? Sur le groupe de 49 joueurs pressentis pour disputer la Coupe du monde, le staff des Springboks a officiellement couché une vingtaine de joueurs dans une liste de blessés. Qui  ne joueront donc pas les deux premiers matchs des Tri-Nations face à l’Australie et la Nouvelle Zélande. Le problème ? La plupart sont des cadres de l’équipe… De quoi irriter les dirigeants australiens qui soupçonnent, à tort ou à raison, l’encadrement des Boks de ménager leurs meilleurs joueurs en vue de la Coupe du monde et de galvauder les Tri Nations.

Les dirigeants australiens ont même demandé en vain à la SANZAR (qui organise les Tri-Nations) de tirer l’affaire au clair. Certains n’ont pas oublié comment les Sud-Africains avaient en 2007 fini à la dernière place des Tri Nations avec une seule victoire au compteur. Quelques semaines plus tard, les Boks brandissaient le trophée Webb Ellis au Stade de France…Intox ou non, la polémique est ailleurs. Pour les pointures de l’hémisphère Sud, l’enchainement des compétions du Super 15, des Tri-Nations et de la Coupe du monde est tout simplement intenable. De février 2011 à juillet 2011 les joueurs du Super 15 ont potentiellement disputé 19 matchs de très haute intensité. Les Tri-Nations, eux, s’achèvent deux semaines seulement avant l’ouverture de la Coupe du monde. Peter de Villiers,  l’entraîneur des Springboks, n’a cessé de critiquer tout au long de la saison  les effets de la nouvelle formule du Super 15 (plus longue et plus exigeante) sur la santé des internationaux. Au point de réclamer, comme beaucoup d’autres dans l’hémisphère Sud, un aménagement du calendrier des Tri-Nations. « Comme nous avons un format élargi du Super 15, il serait alors judicieux ne pas organiser les Tri-Nations pendant une année de Coupe du monde », expliquait Peter De Villiers en février dernier. Vingt quatre ans après sa première édition et des débuts balbutiants, la Coupe du monde est bien devenue la reine des joutes ovales. E.M

Mise à jour: l’Afrique du Sud a été largement battue le 23 juillet par l’Australie à Sydney (20-39)