Posts Tagged ‘Italie’

h1

Paires de frères

6 septembre 2011

La première Coupe du monde a vu deux frères décrocher ensemble le titre mondial: les jumeaux néo-zélandais Alan et Gary Whetton. Ils occupaient respectivement les postes de deuxième-ligne et de flanker chez les All Blacks. En 2007, une autre équipe alignait des frères jumeaux: l’Argentine avec Felipe et Manuel Contepomi, qui ont participé ensemble aux éditions 2003 et 2007. Deux trois-quarts qui ont même composé à cinq reprises  en Coupe du monde la paire de centres des Pumas (cf livre « Rugby, Coupe du monde inédite»). Et ce sera le tour de l’Australie en 2011 avec Anthony et Saia Faingaa.

D’autres frères ont réussi à être sacrés champions du monde ensemble: les premières lignes sud-africains Bismarck et Jannie du Plessis. Tout deux étaient remplaçants lors de la finale gagnée par les Springboks en 2007 face à l’Angleterre. Et ils peuvent espérer obtenir un nouveau titre mondial en Nouvelle-Zélande puisqu’ils font partie du groupe de 30 joueurs retenus pour cette compétition. Un trophée également convoité par une autre paire de frères premières-lignes: les piliers néo-zélandais Ben et Owen Franks (cf photo ci-dessus). Ils jouent aussi dans le même club, celui des Crusaders. Tout comme les du Plessis qui portent les couleurs du même club sud-africain, celui des Sharks.

La compétition qui débute le 9 septembre (cf calendrier) permettra également aux frères italiens Mauro et Mirco Bergamasco de disputer une nouvelle Coupe du monde ensemble, après celles de 2003 et de 2007 (cf vidéo ci-dessous). Pour les Namibiens Darryl et Ryan de la Harpe, il s’agira par contre d’une première. Tous deux sont arrivés voilà peu en équipe nationale, ne totalisant que onze sélections. Et ils auraient même pu jouer en Nouvelle-Zélande avec leur jeune frère, Sergio, qui n’a finalement pas été retenu par le sélectionneur Johan Diergaardt. Il se tient cependant prêt, au cas où… Enfin, la prochaine Coupe du monde permettra également à deux frères tongiens de se retrouver. Mais ils n’évolueront pas ensemble sur la pelouse: Isitolo Maka, qui a porté le maillot des All Blacks, sera l’entraîneur des Tonga, tandis que son jeune frère Finau en sera le capitaine.

MISE A JOUR (07/09): cette note m’a vraiment donné du fil à retordre tant les frères sont nombreux sont cette  CDM et pas mal d’entre eux avaient été oubliés dans la version précédente. Certaines fratries pourtant aux yeux: les Canadiens Jamie et Phil Mackenzie, les Ecossais Sean et Rory Lamont, les Samoans George et Tusi Pisiata ou les Américains Andrew et Roland Suniula. D’autres liens familiaux sont plus difficiles à repérer car les frères ne jouent pas toujours sous le même maillot. C’est le cas d’Alesana Tuilagi (Samoa) et Manu Tuilagi (Angleterre), Salesi Ma’afu (Australie) et Campese Ma’afu (Fidji), ainsi que Sailosi Tagicakibau (Samoa) et Michael Tagicakibau (Fidji). Soit 13 paires de frères en tout dans cette CDM. Cette fois, le compte est bon !

O.B.

Publicités
h1

Au soutien du Japon

11 août 2011

Peu après le séisme et le tsunami qui ont ravagé le Japon le 11 mars, le Néo-Zélandais John Kirwan, entraîneur de l’équipe japonaise de rugby, avait expliqué que la sélection nationale ferait tout ce qu’elle pourrait pour aider le pays à se relever. Elle a ainsi disputé plusieurs rencontres permettant de récolter de l’argent. Et la prochaine aura lieu à Cesena le 13 août, contre l’Italie. La Fédération italienne de rugby (FIR) a en effet accepté de venir en aide aux victimes japonaises en lançant l’opération Friends for Japan à laquelle se sont associées de nombreuses personnalités italiennes. Organisé en soirée, le match sera précédé de plusieurs concerts et animations.

L’engagement italien s’explique notamment par la présence de John Kirwan à la tête de la sélection japonaise (cf vidéo ci-dessous). Avant de mettre le cap sur l’Asie fin 2007, l’ancien trois-quart all black a dirigé l’Italie et il conserve des liens très forts avec ce pays et son rugby. Peu après la catastrophe, Kirwan avait confié que deux joueurs de la sélection nationale avaient directement été frappés par cette catastrophe, leurs familles ayant pratiquement tout perdu. Et il s’attendait à ce que cette tragédie provoque un surcroît de motivation au sein du groupe des joueurs japonais. Présente lors des six premières éditions de la Coupe du monde, le Japon n’a obtenu qu’une seule victoire, en 1991 face au Zimbabwe (cf le livre « Rugby, Coupe du monde inédite« . Mais il avait affiché un visage ambitieux lors des matchs de poule en 2007, en ne perdant que de quatre points face aux Fidji (31-35) et en obtenant un match nul contre le Canada (12-12).

Les « Cherry blossoms » ont également prouvé leur grande détermination lors de la récente Coupe des Nations du Pacifique, qui réunissait cette année les Samoa, les Tonga, les Fidji et le Japon. Initialement prévue sur l’archipel japonais, cette compétition s’est finalement déroulée aux Fidji en raison du séisme. Et les Japonais ont, pour la première fois de leur histoire, réussi à gagner cette compétition. Ils pointent actuellement à la 12e place du classement mondial de la Fédération international de rugby (IRB), une position qu’ils n’avaient jamais atteinte. Ils se trouvent d’ailleurs juste derrière leur futur adversaire, l’Italie (11e). Les deux équipes se sont déjà affrontées à quatre reprises et l’Italie s’est toujours imposée. Et elles veulent toutes se rassurer à moins d’un mois de la Coupe du monde. Le Japon débutera cette compétition face à la France et l’Italie défiera l’Australie (cf calendrier). O.B.

h1

Piliers de régime

22 juillet 2011

Pour l’international italien Martin Castrogiovanni, la Heineken Cup n’a désormais plus la même saveur. Le pilier de Leicester a appris voilà peu qu’il souffre de maladie coeliaque, une intolérance au gluten et aux protéines apparentées présentes dans certaines céréales. Pour la guérir, un seul remède: l’exclusion de toute source de gluten dans l’alimentation. Du coup, Castrogiovanni a notamment dû notamment faire une croix sur la bière et la pizza. « Ce n’est pas la fin du monde pour lui, mais le début d’un régime très strict pour lui. Les avantages de cette diète sont évidents : il suffit de regarder les progrès réalisés sur le plan physique par le dernier vainqueur de Wimbledon, Novak Djokovic, qui souffre aussi de maladie coeliaque« , écrit le quotidien sportif italien La Gazzetta dello Sport. Après cette victoire, plusieurs journaux ont souligné l’impact positif  du régime sans gluten sur les performances du tennisman serbe. »Comment Djokovic a-t-il fait pour dominer le tennis mondial ? La réponse est peut être très simple: depuis l’an dernier, il a supprimé les pâtes, la pizza, la bière, le pain français, les Corn Flakes, les bretzels…« , écrit le très sérieux Wall Street Journal.

Présent dans le groupe de 30 joueurs italiens sélectionnés pour la prochaine Coupe du monde, Castrogiovanni pourrait donc se montrer plus redoutable encore en Nouvelle-Zélande. Il pourra en tout cas échanger sur les bienfaits du régime sans bière avec un autre pilier, le Néo-Zélandais Wyatt Crockett. Sélectionné pour le match de préparation que les All Blacks disputeront le 22 juillet conre les Fidji,  Wyatt Crockett explique dans le quotidien The Press qu’il avait décidé cette saison de ne pas boire d’alcool afin de enter de décrocher le titre de champion de Super Rugby avec son club des Crusaders et de retrouver sa place chez les All Blacks. Sa dernière sélection, qui remonte à novembre 2009, avait tourné au cauchemar . »Crockett pense être plus fort en mêlée qu’il ne l’était en 2009, lorsqu’il avait été remplacé après avoir reçu une dure leçon à Milan infligé par le pilier italien Martin Castrogiovanni (cf vidéo ci-dessous) ». Les deux hommes auront décidément beaucoup de choses à se raconter s’ils se croisent sur le terrain pendant la Coupe du monde. O.B.